Le stress sur le sommeil

Il existe deux types de stress. Le stress positif, il fabrique de l’énergie qui va nous faire avancer et nous rendre plus performant. Ce stress joue un rôle essentiel dans l’adrénaline. En trop forte dose, il va produire de l’énervement et donc des troubles de sommeil. La personne va avoir du mal à s’endormir, il aura une excitation intellectuelle avec pleins d’idées. Ou alors elle se réveillera et aura du mal à se rendormir. Le second type de stress est le stress négatif. Il est en lien avec l’anxiété, il va empêcher la personne de dormir à cause de pensées négatives et une rumination des problèmes. De plus, le stress qu’on peut ressentir pendant la journée jouerait un rôle sur le sommeil. Alors que le fait de bien dormir réduit le stress ressentis au cours de la journée. C’est donc un cercle vicieux. femme qui baille  

Les troubles du sommeil : un cercle vicieux

Plus on a des problèmes de sommeil, que ce soit un problème d’endormissement, des réveils nocturnes, insomnies, problème de système nerveux etc., plus le stress sera présent durant la journée. Sachant que le stress entraîne une qualité de sommeil médiocre, nous sommes dans une situation d’engrenage négatif. Pour sortir de ce cercle vicieux, il est important de bien se calmer avant de dormir, de faire des exercices de respiration. Gérer son stress pendant la journée est aussi primordiale, même s'il peut être plus compliqué de le gérer que la nuit avant de dormir.

Quelques astuces pour soigner les troubles du sommeil liés au stress

Dans un premier temps, il est important d'avoir une bonne hygiène de vie. Pour le dîner opté pour une alimentation légère avec peu de fibre. Si vous mangez trop le soir, alors votre intestin sera trop sollicité, ce qui pourrait produire un réveil au milieu de la nuit. De plus, pour avoir un sommeil de qualité et un sommeil profond, couchez vous tôt. Dans un second temps, penser à aérer avant d’aller vous coucher. Avoir une chambre trop chaude peut vous empêcher d’avoir une bonne nuit de sommeil et un sommeil réparateur. Dans un troisième temps, essayez de vous vider la tête des pensées négatives, les angoisses, quitte à les écrire sur une feuille avant d’aller se coucher. Vous pouvez essayer de mettre une huile essentielle sur votre oreiller, comme l'huile essentiel de lavande qui est relaxante, ou encore de boire une tisane / infusion, à la camomille par exemple, pour le sommeil et éviter la caféine. Dans un quatrième temps, essayez d’écouter votre corps, ne lutter pas contre le sommeil. Essayez de repérer les signes d’endormissement (somnolence, bâillements, picotement des yeux, etc.). Il est important d’avoir plusieurs heures de sommeil pou reposer son corps et de ne pas ressentir le manque de sommeil durant la journée. De plus, faire des siestes n’est pas négatif, au contraire celle-ci peut vous aider à pallier le mauvais sommeil. Nous vous conseillons néanmoins de privilégier les siestes courtes plus que les siestes de plusieurs heures, notamment pour ne pas nuire au sommeil de la nuit. homme sur un canapé

Troubles du sommeil, ce qu’il faut éviter/arrêter :

Eviter de prendre des cachets pour dormir, pourquoi ? Les anxiolytiques et somnifères peuvent donner des problèmes de mémoire, accroître le danger d’avoir Alzheimer et développer une dépendance. La prescription ne doit pas être de plus de trois semaines. Il est aussi préférable d’arrêter la télévision, les écrans avant d’aller dormir, à cause de la lumière bleu notamment. Favorisez plutôt les livres, qui vont mettre le cerveau en veille plutôt que de l’exciter. Évitez tout ce qui est trop stimulant avant une phase de sommeil et essayez de prendre des bonnes habitudes.

Une thérapie contre les troubles du sommeil ?

Les thérapies peuvent s’avérer très bénéfiques pour apprendre des techniques de relaxation, de respiration et des techniques pour se calmer avant d’aller dormir. Le yoga et la méditation peuvent vous aider à gérer votre stress. Si vous avez des problèmes récurant de trouble du sommeil (somnolence diurne, insomnie chronique, apnée du sommeil, perturbations pendant la nuit, etc.), nous vous conseillons de vous orienter vers un médecin afin qu’il vous donne les méthodes à suivre les mieux adaptées pour vous.